Depuis le lancement officiel du Centre canadien pour la justice internationale (CCJI) en 2008, l’organisme  continue de s’accroître et elle compte présentement 47 clients.

L’organisation a agi en tant qu’intervenant, offrant un soutien juridique dans des causes devant la Cour suprême du Canada ; les dossiers traités auront un impact au niveau international. De plus, le CCJI a lancé une initiative importante de réforme juridique devant le Parlement. Le CCJI a également formé et impliqué dans son travail près de 150 juristes et étudiants en droit. Doté d’un effectif et de ressources des plus modestes, le CCJI a néanmoins pu réaliser le tout, et plus encore.

La mission du CCJI est loin d’être accomplie. L’Institut Philippe Kirsch a été créé par le CCJI afin d’autofinancer de manière viable son travail.

Une institution socialement responsable

L’Institut Kirsch est un organisme basé sur un principe de responsabilité sociale et pour cette raison ses utilisateurs et ses sympathisants en sont particulièrement reconnaissants. L’Institut Kirsch est une entreprise sociale innovatrice – tous les revenus sont versés au CCJI afin de le soutenir dans son mandat auprès des survivants des actes de génocide, de torture et d’autres atrocités.

L’Institut Kirsch s’appuie sur l’expérience accumulée du CCJI dans l’organisation des cours de développement professionnel, lesquels ont connus beaucoup succès. De plus, l’Institut pourra bénéficier du réseau impressionnant d’anciens juges de la Cour suprême, d’avocats de renom et d’académiques qui enseignent à titre bénévole, tel qu’établi par le CCJI.

Jonathan Wade du Collaborative for Innovative Social Enterprise Development (CISED) d’Ottawa, a exprimé publiquement son soutien et il a qualifié l’Institut Kirsch de modèle exemplaire:

« La mission de CCJI est novatrice. Son mandat juridique peut s’avérer complexe et demande un engagement à long terme. Dans un contexte d’une philanthropie limitée et impatiente, le CCJI [souhaite trouver] de nouvelles stratégies afin d’assurer la viabilité de son mandat, notamment par le lancement d’un institut de formation ».

Inspirer les autres

Le CCJI est engagé à aider d’autres organismes à but non lucratif à développer leur plein potentiel par la création d’une entreprise sociale afin d’accomplir leur mission.

Nous documentons le processus de création de l’Institut Kirsch, de même que nos apprentissages clés de ce développement. Toutes ces expériences seront mises à la disposition des ONG, pour qu’elles puissent s’en servir.

Grâce à nos réseaux étendus, toute contribution à l’Institut Kirsch sera au bénéfice du secteur caritatif canadien et international, dans le cas des organismes œuvrant à l’étranger.